Home » Prêt personnel sans demande de justificatif

Prêt personnel sans demande de justificatif

Le prêt personnel est la formule de crédit, à la consommation la plus populaire parmi les Français. Des récentes études ont révélé que les montants des prêts personnels accordés par les établissements spécialisés dans le crédit et par les banques connaissent chaque année une hausse considérable.

Ils ont même pu supplanter le montant des autres crédits « affectés ». Le prêt personnel est adulé par les emprunteurs et plébiscité par les organismes créanciers du fait qu’il est très souple et qu’il n’exige que des frais de gestion moindres. Il faut cependant faire attention à emprunter de l’argent que pour des raisons valables.

Que faut-il comprendre exactement ?

Le prêt personnel est un crédit que l’on contracte à titre personnel. Cela implique également que l’emprunteur est libre de toute justification sur ses motivations et quant à l’utilisation de la somme d’argent qui lui sera prêtée.

Néanmoins, il ne s’avère pas futile de noter que le conseiller de l’établissement de crédit auprès duquel vous avez déposé votre dossier a pour consigne de s’enquérir des réelles motivations de l’usager. Bien entendu, l’emprunteur est totalement libre pour ne pas répondre. En aucun cas, cette information ne peut être utilisée pour justifier un motif de refus.

Quelles sont les caractéristiques?

Il est d’usage que le prêt personnel respecte certaines obligations qui sont les mêmes pour tous les crédits concernant la consommation, dont la plus importante est l’affichage d’un encadré qui reprend toutes les particularités primordiales du prêt.

Doivent être bien visibles dans le contrat : le taux effectif global ou TAEG, le montant total du crédit, l’échelonnement du remboursement ainsi que le montant exact des mensualités. Ledit contrat est accompagné d’un coupon détachable qui permettra à l’emprunteur, le cas échéant, d’exercer son droit de rétractation sous un délai de 14 jours.

La somme d’argent prêtée est très variable. Conformément à la disposition de la loi Lagarde, ce montant ne peut pas aller au-delà de 75 000 €. La période de remboursement, quant à elle, est à l’avenant, avec des possibilités d’amortissements sur une durée de 3 mois à 7 ans.

Dans leur majorité, les prêts personnels se caractérisent par des mensualités et des taux fixes. Cela n’empêche pas certains établissements de crédit à proposer des taux personnalisés ou révisables.

Quelles sont les pièces justificatives nécessaires pour une demande de prêt ?

Avant de bénéficier du crédit à la consommation auquel il aspire, l’emprunteur doit fournir à l’établissement créancier un certain nombre de documents qui serviront avant tout à vérifier son identité, estimer sa situation financière et lui éviter les risques d’un surendettement. L’usager doit fournir :
• Une photocopie recto/verso de sa carte d’identité nationale
• Une photocopie recto/verso de la carte d’identité du cosignataire
• Une photocopie de sa dernière facture de téléphone fixe ou portable avec abonnement
• Un justificatif de revenus comme le dernier bulletin de salaire ou de pension
• Un relevé d’identité bancaire ou postal

Toutes ces pièces justificatives sont obligatoires si le montant du prêt est supérieur à 3000 €. Pour obtenir rapidement ce crédit, la préparation de toutes les pièces justificatives doit se faire à l’avance afin de pouvoir les soumettre dès l’obtention d’un accord de principe. Si l’on songe à constituer le dossier qu’après la réception du contrat, on peut facilement perdre quelques jours.

Pour un petit crédit ou un crédit magasin inférieur à 3000 €, l’usager ne doit fournir qu’une copie de sa pièce d’identité, un justificatif d’adresse et un RIB.

Pourquoi le prêt personnel est-il une formule avantageuse pour le prêteur ?

Comme il l’a déjà été susmentionnés, nombreux sont les établissements de crédit qui mettent en avant leurs offre concernant les prêts personnels. Ces formules sont rentables pour les prêteurs, dans la mesure où elles ne demandent quasiment pas de frais de gestion.

En effet, l’argent est directement remis à l’emprunteur et non à un tiers prestataire, comme il est le cas avec le crédit affecté. Le prêteur n’a plus à se soucier de la somme prêtée, il se décharge d’un poids de taille.

Que faire en cas de remboursement anticipé ?

Les conditions de remboursement avancé d’un prêt sont définies par les règlementations qui régissent les autres formes de crédit à la consommation. À compter du 1er mai 2011, les établissements de crédit ne sont plus autorisés à exiger une pénalité sur un remboursement par anticipation d’une hauteur seuil de 10.000 € par an.

Si le montant du remboursement anticipé est supérieur à 10.000 €, une pénalité qui correspond à 0.5 % à 1% du montant restitué pourra être appliquée.